1. Accueil
  2. > Article de Blog

L'auxiliaire de vie : une aide indispensable pour les personnes fragilisées

Par la rédaction _ Mise à jour le mercredi 22 mai 2019 à 19:02:54 (UTC)


La dépendance liée à l'âge ou au handicap nécessite un suivi adapté

Avec l'allongement de la durée de la vie, les aides qui s'occupaient surtout des personnes handicapées sont maintenant très majoritairement accaparées par le soutien à la dépendance des séniors. À l'exception bien sûr des soins paramédicaux, le domaine d'intervention est très large. Ainsi de l'accompagnement au lever jusqu'au coucher, la journée peut comporter la toilette, la préparation des repas, les courses, les tâches ménagères, et parfois une partie des démarches administratives. Une partie encore importante du personnel est spécialisée dans l'aide aux personnes handicapées, avec toutes les tâches qui ont été évoquées, mais aussi avec l'aide à l'appareillage (orthopédique ou fauteuil). Au delà des connaissances relatives au soutien des personnes fragilisées, les qualités d'un auxiliaire de vie sont avant tout humaines : la patience, l'écoute, la discrétion ainsi que le discernement dans les tâches que les personnes peuvent encore accomplir pour ne pas amplifier la dépendance.

Les spécialisations s'acquièrent par les diplômes : assistant de vie dépendance, BEP et baccalauréat (professionel) accompagnements, soins et services à la personne et auxiliaire de gérontologie. Au titre de la validation des acquis de l'expérience (VAE), le diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social (DEAES) peut-être conféré aux aides totalisant au moins trois années d'expérience (bénévoles ou professionnelles).

Une filière professionnelle en cours de valorisation

Les grands services rendus par les auxiliaire de vie ont conduit à une certaine reconnaissance sociale en élargissant l'orientation professionnelle initiale. En effet, sous condition d'expérience, une formation complémentaire peut-être envisagée pour aboutir au diplôme de technicien d'intervention sociale et familiale ou à celui d'aide médico-psychologique. Une reprise d'études pour la voie paramédicale (aide-soignant et infirmier) est également possible.

Crédit image: Stocklib.fr